Blog

Les couts de l’informatique

 

Le cout informatique d’un parc


Windows server by Microsoft

Vous avez décidé de changer ou moderniser votre parc informatique car votre entreprise s’est développée et vous avez un besoin plus important.


Jusqu’à ce jour, quelques postes de travail et un poste légèrement plus « musclé » en guise de serveur vous satisfaisaient grandement mais vous vous êtes équipés de ce dernier logiciel à la pointe et votre réseau nécessite la présence d’un vrai serveur digne de ce nom.

Le devis que vous avez demandé à votre fournisseur habituel vous horrifie !

Pas tant pas le prix des machines en elles mêmes, mais le montant de la licence Windows Server est exorbitante, de un à plusieurs milliers d’euro selon la configuration …

Vous pouvez réduire cette facture


Il vous est possible de réduire de façon très significative le prix de cette licence !

En effet, il existe, en alternative à Windows Server, un autre système d’exploitation qui peut rendre au moins les mêmes services, voire plus et ce système s’appelle Linux.

Mais comment ce prix peut-il être moindre alors que c’est aussi un système d’exploitation performant ?

Tout simplement de par le fait que Linux est gratuit (oui, vous avez bien lu : gratuit)

Linux est ce qu’on appelle un système « open source », développé par une énorme communauté de bénévoles et de passionnés.

 

Une fiabilité reconnue et éprouvée


Vous allez me dire, développé par des bénévoles, gratuit, mais ce n’est pas fiable ce truc !!!

Alors je vais vous répondre par quelques chiffres aisément vérifiables :

  • Le cloud Amazon en 2011 représente environ 500 000 serveurs, 86,5 % sous Linux, 13,5 % sous Windows.
  • Sur toutes les pages internet que vous avez visitées, 64 % sont stockées sur des serveurs Linux et 36 % sur des serveurs Windows.
  • Le centre de calcul du CERN à Genève est un gigantesque centre informatique de 10000 serveurs, soit 90000 cœurs de processeur qui traitent par an l’équivalent de 20 millions de CD-rom de données, tous ses serveurs sont sous Linux.

Quand on pense que le CERN, qui est l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire, le plus grand centre de physique des particules du monde, situé de part et d’autre de la frontière franco-suisse, près de Genève a pris cette décision, je suis persuadé qu’on peut lui faire confiance et le suivre en optant pour le même choix.


De plus, lorsque vous avez des mises à jour Windows à faire, vous devez souvent redémarrer votre PC à l’issue des mises à jour, vous l’avez sans doute remarqué.

Sous Linux, lorsque les mises à jours sont terminées, pas de redémarrage, les différents services qui le composent se mettent à jour, redémarrent dans des temps record.

Finie la fastidieuse corvée de prévenir les utilisateurs avec le traditionnel mail : « Le système nécessite certaines mises à jour, le serveur et les programmes seront donc inaccessibles jeudi 23/10 durant toute la matinée.« 

J’utilise Linux au quotidien depuis une dizaine d’années environ et j’ai du redémarrer ma machine (pour des mises à jours) environ 1 fois par an, la coupure totale ayant été de 10 à 15 minutes maximum à chaque fois.

1 commentaire a été rédigé, ajoutez le votre.

  1. Hebergeur

    des couts de production bien plus eleves qu’en metropole. Ainsi, le cout de revient de l’energie dans les ZNI est deux fois plus important qu’en France metropolitaine continentale